Avril 2016



Les perruches soleils à la Loro parque Fundation à Tenerife

Aratinga solstitialis
P.R. avril 2016
Dr Matthias Reinschmidt
Retravaillé par Freddy Lebon
Traduction : William Vanbeginne


Les perruches soleils appartiennent aux perruches les plus colorées et les plus frappantes.  Leur plumage jaune, orange, vert intensif saute littéralement aux yeux dans une volière ensoleillée.  C’est d’ailleurs de là que provient leur nom, perruche soleil.
Les perruches soleils ne sont pas des perruches sud-américaines si grandes, plutôt compactes, qui d’ordinaire deviennent plutôt apprivoisées lorsqu’elles sont maintenues en couples.  Il s’agit aussi d’une espèce qui peut être élevée en colonie dans une grande volière et du fait de leur comportement social, ils procurent à l’éleveur beaucoup de diversité.  Le seul point négatif de cette perruche est leur cri fort et puissant qui rarement est bien apprécié par les voisins proches.  Si l’on a des voisins tolérants ou pas de voisins et si l’éleveur lui-même supporte leurs cris, alors une grande volière avec un abri de nuit adjacent peut être recommandée.  L’abri de nuit doit être chauffé en hiver et une dizaine de degrés est idéal de telle manière que les oiseaux puissent se réchauffer lors de périodes de gel.  Lors de journées froides mais ensoleillées et sèches, l’accès à la volière extérieure peut être autorisé.
Ce qui est très important pour le bien être des perruches souris c’est les nichoirs.  Ils ne sont pas uniquement employés pour la reproduction mais cette espèce est un oiseau qui va dormir dans le nichoir, cela veut dire que les oiseaux dans le courant de la soirée vont se retirer dans le nid pour y passer la nuit et ceci toute l’année.  Ils doivent donc être toujours à leur disposition pour veiller à ce que les oiseaux aient un sentiment de sécurité pendant la nuit. 
Leur envie de ronger est tellement forte que la volière doit être faite d’une construction en métal.
Un bon mélange de graines, bien équilibré, comme nourriture de base est nécessaire accompagné d’une salade de fruits et légumes variable suivant la disponibilité des saisons.  De temps en temps en peu de vitamines et minéraux (sous forme de poudre) comme compléments va veiller à garder cette perruche saine et pleine de vie.



Statut dans la nature : 
Si l’on va consulter la liste de l’IUCN (liste rouge 2014), alors la perruche soleil y est répertoriée comme « menacée ».  La quantité de ces oiseaux, uniquement se trouvant au Brésil et en Guyane, a fortement baissé.  La population totale est estimée à 1500 à 4000 individus avec une tendance toujours diminuante.  La raison principale est la capture pour le commerce.  Bien que ceci soit interdit depuis très longtemps au Brésil, encore beaucoup d’oiseaux sont capturés et passés clandestinement par la frontière vers la Guyane et ensuite exportés vers tous les pays du monde.  Un pas important serait que cette espèce serait remaniée vers l’annexe A de la convention de Washington (CITES) ce qui ferait que la capture pourrait être interdite.  En aviculture cette perruche est plutôt commune et elles ont de bons résultats de reproduction, ce qui fait qu’il n’est absolument plus nécessaire d’avoir des oiseaux capturés dans la nature.
C’est maintenant chez les éleveurs responsables de commencer un programme d’élevage pour cette espèce menacée de telle manière qu’en aviculture une réserve génétique peut être constituée qui peut d’elle-même s’entretenir et veiller qu’une grande variabilité génétique peut être maintenue.



Logement et élevage au Loro Parque :
Au Loro Parque la perruche souris appartient à l’espèce qui a le plus l’envie de reproduire de la collection.  Depuis de nombreuses années de 10 à 15 couples sont maintenus en volières de reproduction.  Surtout ces deux dernières années, deux systèmes ont été développés.
-    1° le système employé depuis de nombreuses années de logement par couple dans des volières suspendues de 3 m de long x 1 m de haut et 1 m de large et dont le fond se trouve à 1,20 m du sol.  Grâce à cela, le sol fait de pierres de laves, sec et poussiéreux peut facilement être ratissé.
-    2° Comme deuxième système, une volière de groupe a été installée de 5 m de long x 1,80 m de large et 2,20 m de haut dans laquelle 4 couples sont logés. 
La perruche soleil est, d’après de nombreuses mentions d’éleveurs, logée en groupes et a reproduit par la suite sans aucuns problèmes.  Elles sont très tolérantes les unes envers les autres et c’est pourquoi le Loro Parque a essayé cette manière de logement et avec de bons résultats.  Chez les 4 couples qui ont été logés ensemble, 3 couples ont reproduit et sans qu’aucune agression ne soit notée.  Pourtant, moi-même je donne encore toujours une préférence à un logement par couple pour la reproduction.  Nous logeons différents couples de perruches soleils dans des cages suspendues, chaque couple dans sa cage séparé, et ces cages suspendues sont placées les unes à côté de l’autre.  Cela donne aux oiseaux une impression d’élevage en colonie ; ils peuvent se voir et s’entendre et se stimuler à reproduire mais quand même chaque couple a son propre territoire.  De plus, il est plus facile de tenir à jour la descendance des jeunes, ce qui n’est pas le cas dans une grande volière.  De même, la plupart des couples vont commencer en même temps la saison de reproduction, ce qui fait qu’à partir du mois de mars tout se passe de manière presque synchronisée.  En règle générale, de 3 à 5 œufs sont pondus, exceptionnellement 6.  Les perruches soleils sont de bons parents, dignes de confiance qui généralement élèvent leurs jeunes sans problèmes.



Elevage à la main :
Si l’éleveur ne peut faire autrement que passer à l’élevage à la main, c’est un avantage s’il ne peut pas le faire à partir du premier jour, celui de la naissance.  Généralement cela marche aussi mais c’est un cas où énormément d’expérience est nécessaire et de sensibilité dans la pointe des doigts.  Souvent ces oisillons fraichement nés ne pèsent que 5 gr, parfois même moins, ce qui fait que la pointe d’une seringue de 1 mm est parfois encore trop grosse pour amener la nourriture dans ce si petit bec.  Actuellement il existe des « tétines pointes » (canule à pis) qui peuvent être placés sur la seringue de nourrissage et qui rendent un nourrissage beaucoup plus « fin » possible.  Il faut également tenir compte que la température dans de petites seringues refroidit beaucoup plus vite que dans des grandes et la nourriture peut être refusée à cause qu’elle est trop froide.
Pour cette raison, il est beaucoup plus avantageux que les oiseaux soient âgés entre 10 et 15 jours et qu’ils puissent être nourris par les parents pendant cette période.  Elever des oiseaux à la main à cet âge-là ne pose en règle générale plus aucun problème.  Comme produit pour nourrir à la main, une nourriture commerciale peut être employée qui ne contient pas trop de graisse (par exemple : Nutribird A21).
Les perruches soleils qui ont été élevées à la main sont très confiantes.  Lorsqu’un petit groupe de jeunes oiseaux est lâché dans une grande volière, pour l’éleveur c’est très agréable lorsque les oiseaux discutent pour avoir la meilleure place sur la tête, le bras ou l’épaule de l’éleveur.  Si à ce moment-là ils sont encore nourris, alors il est possible que la situation soit assez cocasse car les oiseaux peuvent réagir assez sauvagement entre eux.