Décembre 2016

Rapport d’élevage d’un couple de perroquets Maillés


P.R. décembre 2016
Texte et photos : Theo et Jeff Verhoeff
Traduction : William Vanbeginne

J’ai reçu quelques magnifiques photos de Theo et Jeff de leur couple reproducteur de perroquets Maillés avec leurs jeunes.  A ma demande pour un peu d’informations afin que nous puissions employer ces photos pour notre revue, ils nous ont envoyé également des informations très intéressantes.  Voici donc un article très intéressant que les lecteurs doivent à Theo et Jeff.



Voici leur histoire :

Une de nos connaissances a acheté ce couple à l’origine d’un éleveur en Belgique qui lui avait fait venir les (jeunes) oiseaux d’Angleterre.  Au bout d’un an les oiseaux étaient toujours fort sauvages et ils n’étaient pas tranquilles.  Il les avait logés tout à l’arrière de son jardin de telle manière qu’ils soient tranquilles mais le problème n’était pas résolu.  C’est naturellement dommage lorsque finalement on a ces oiseaux que l’on ne puisse pas en profiter.  Ceci est en fin de compte la raison pour laquelle il les vendait.  Les oiseaux étaient déjà sexés par endoscopie quand nous les avons achetés.



Nous avions à l’époque un parc de volières où nous avions suffisamment de volières disponibles.  Nous avons décidé de loger le couple, qui avait déjà 4 ans entre-temps, dans une volière coin où nous devions passer souvent au moment du nourrissage.
Assez bizarrement les oiseaux étaient directement à leur aise et nous pouvions passer devant la volière sans que les oiseaux ne s’envolent.  L’année suivante nous les avons logés à la maison dans une volière de 3,5 x 1,4 x 2,3 m (L x l x h) où ils ont directement reproduit avec succès.  Les oiseaux étaient alors âgés de 5-6 ans.
Cette première ponte nous a donné un poussin qui a complètement été élevé par les parents.  Depuis lors ils ont élevé chaque année des poussins.  Les premières années la femelle pondait toujours 3 œufs dont 1 ou 2 éclosait mais seul 1 arrivait à terme.  Cette année c’est la première année où nous avons eu 3 jeunes de ce couple.
La volière a à l’avant une partie non couverte ce qui permet aux oiseaux de pouvoir être dans la pluie et à l’arrière une partie avec un auvent foncé sous laquelle est situé le nichoir.  Grâce à cela, les oiseaux peuvent profiter de la pluie mais aussi avoir un endroit où ils peuvent être au calme.  Dans le jardin il y a de la lumière décorative ce qui fait que les oiseaux peuvent quand même s’orienter la nuit s’il devait arriver quelque chose.
L’année passée nous avons construit à côté de la volière une véranda ce qui fait que nous pouvons surveiller et nourrir les oiseaux à partir de la véranda (plateau tournant).
En face de la volière il y a un couple de Pennant qui y est logé et à côté des perroquets maillés il y a une petite volière avec une colonie de canaris (pour leur chant dans le jardin).



Leur nichoir fait momentanément 25 x 25 x 50 cm (L x l x h) avec un trou d’entrée de 10 cm de diamètre.  Ce nichoir était précédemment plus petit mais nous l’avons agrandi dans l’espoir de pouvoir élever une nichée plus importante.  Ceci a eu un effet positif.
Après ce changement nous avons eu des nids de deux jeunes et cette année même de trois.  Nous ne leur avons présenté qu’un seul nid qui a directement été accepté.
Comme matériaux pour le nid nous employons un mélange de copeaux de bois, de la terre de jardin et le cœur de souches de saule.  Les perroquets maillés dorment toute l’année dans le nichoir, c’est pourquoi le nichoir reste à leur disposition toute l’année.
Même une fois que les jeunes ont quitté le nid ils retournent tous la nuit dans le nid.  (Cette année : 3 jeunes + les deux parents = 5 oiseaux, cela devait être serré !)



Comme nourriture ils reçoivent un mélange de graines pour perruches et graines pour perroquets.  Les perroquets ne peuvent pas être trop gras (car alors ils ne fécondent pas bien).  Il faut surtout faire attention avec les graines de tournesol et graines du même type.
Les années précédentes, ce couple reproduisait assez tard dans l’année (les jeunes ne naissaient que début septembre).
Depuis deux ans, ils sont environ 4 mois plus tôt.  Ceci peut avoir deux causes :
1)    Le fait que la volière est maintenant près de la véranda et à cause de cela il y fait un peu plus sombre.
2)    Ou à cause du fait que nous avons changé un peu la composition de la nourriture et rendu les oiseaux un peu plus maigres.
Il est possible qu’à cause de cela les oiseaux étaient un peu moins gras et que cela a permis de mieux féconder.
En plus de cela ils reçoivent régulièrement des fruits frais et des légumes.  Pendant la période de reproduction ils reçoivent un peu de pâtée à l’œuf en supplément et un peu plus de fruits, de noix et de vers de farine.



Leur parade est très jolie : un léger piaillement avec un très beau show pendant lequel les deux oiseaux ouvrent leur col et secouent leur tête synchroniquement.  En général ceci donne des accouplements comme résultat.  En début de la saison de reproduction, ils exhibent ce comportement une dizaine de fois par jour.
La période d’incubation dure 28 jours. Deux à trois semaines après que les jeunes sont nés, on peut les baguer avec une bague de 10 mm.  Au bout de 8 à 10 semaines, ils quittent le nid et encore une fois 8 à 10 semaines plus tard ils peuvent quitter les parents.  Nous faisons toujours les sexages des jeunes à l’aide d’un examen par DNA.
Les jeunes ont directement leur plumage adulte. (Les couleurs doivent devenir un peu plus intenses mais ils montrent déjà le même schéma de couleur).  La seule différence avec les adultes c’est que les jeunes ont la mandibule inférieure de couleur claire.
Lorsqu’ils ont des jeunes, nous ne pouvons pas entrer dans la volière.  Surtout la femelle est extrêmement féroce et quoi qu’il arrive elle attaque, même le filet ne la repousse pas.  Elle saute sur votre épaule et mort tout ce qui est sa portée.
Le baguage est donc tout un challenge et doit bien être chronométré.  Il n’est malheureusement pas possible de baguer les poussins sans avoir quelques souvenirs aux doigts.



Cela ne veut pas dire que cette situation qui fonctionne chez nous va fonctionner chez d’autres éleveurs.  Les perroquets cherchent une volière où ils vont être à leur aise. Si cela ne leur plait pas alors ils ne feront jamais rien.  Il s’agira donc de chercher un peu une fois l’acquisition du couple faite et lorsque vous aurez créé un bon environnement alors il ne faut plus faire trop de changements.
Des tuyaux qui fonctionnent chez nous peuvent justement veiller à ce que cela ne fonctionne pas chez un autre éleveur.
En règle générale, les oiseaux sont assez calmes.  Le matin et le soir leurs 10 minutes de folie et c’est tout.  Mais …. Si vous avez plusieurs perroquets dans le jardin ou s’ils ont des jeunes alors ils crient relativement beaucoup les uns vers les autres.  C’est surtout quand les jeunes ont quitté le nid que les parents semblent n’avoir qu’un travail toute la journée : apprendre aux petits à crier !  Les autres espèces d’oiseaux (et nous aussi) poussons des cris de joie de soulagement lorsque les jeunes sont enlevés par les nouveaux propriétaires.



En plus de ce couple reproducteur, nous avons il y a quelques années reformé un jeune couple.  Ces oiseaux ont maintenant 4 ans et nous espérons avoir de la reproduction dans les prochaines années car les oiseaux s’entendent bien.  Ces oiseaux sont logés dans une volière un peu plus spacieuse chez une de nos bonnes connaissances.  Il n’est pas possible de détenir plusieurs couples dans un jardin sans avoir une surcharge de bruit.  Chez encore une autre bonne connaissance nous avons encore un troisième couple avec lequel nous reproduisons aussi très bien (chaque année deux ou trois jeunes).  Grâce à cela chaque année nous pouvons vendre des couples non consanguins.