Décembre 2018



Veillez toujours à avoir du calcium dans l’alimentation


P.R.juillet 2018
Retravaillé par E. Holvoet
Traduction : William Vanbeginne

Si nous voulons détenir des oiseaux en captivité alors nous les privons de leurs habitudes les plus naturelles et spécialement dans leur choix concernant l’alimentation.
Dans la nature ils ont plus qu’assez de choix pour rechercher quels minéraux et vitamines ils ont besoin, quelque chose qui est aussi le but de mère nature.

Pour cette raison il n’est pas étonnant que lorsque les oiseaux se retrouvent dans un environnement en captivité ils ne peuvent plus manger certaines choses essentielles.  Un de ces éléments qui manque à grande échelle est sans hésitation le calcium.

Le calcium est un minéral que tous les animaux ont besoin et qui est une partie essentielle de leur alimentation avec d’autres éléments comme le phosphore, le magnésium, le potassium, le sodium, le fer, …  Les maladies qui proviennent suite à une insuffisance de calcium sont fréquentes chez les perroquets en captivité.
Le calcium est normalement présent dans les minéraux naturels comme le calcaire, l’os de sèche, les coquilles d’œufs et les coquilles d’huitres.  Ce minéral est enraciné dans le corps d’un oiseau dans la structure du squelette osseux et dans la production de coquilles d’œufs mais a cependant aussi une fonction importante dans le flux sanguin pour le développement des muscles.

Mal de ponte
Lorsqu’un oiseau n’a pas suffisamment de calcium en lui, alors différents problèmes peuvent apparaitre, dépendamment de l’âge et du sexe de l’oiseau, de même du degré de manque de calcium.
Un faible degré de calcium dans le flux sanguin est connu comme hypocalcémie et trop de calcium s’appelle de la même manière.

L’hypocalcémie qui est présente chez une femelle adulte peut veiller à de l’infertilité car la femelle n’est pas en état pour produire des œufs.  Si elle pond quand même un œuf, celui-ci est entouré d’une coquille qui n’est pas dure, ce qui le rend très difficile à pondre et n’est pas en état de survivre.  Le pas suivant est le mal de ponte et un œuf va se coincer dans le canal.
Il s’agit d’un problème qui arrive souvent et qui a généralement  comme cause que l’oiseau n’est pas encore adulte, affaiblissement ou changement de température (et donc de temps) de chaud vers froid.

Quoi qu’il en soit, comme déjà mentionné plus haut, le calcium est responsable d’un bon développement musculaire et un faible affaiblissement peut être la cause du fonctionnement insuffisant du canal de ponte.
Le traitement lors du mal de ponte est tout d’abord veiller que l’oiseau soit bien installé au chaud, lui présenter de la boisson chaude avec du miel ou du glucose dans l’eau, le badigeonner avec un peu d’huile au cloaque de même que lui administrer le calcium nécessaire.

Une femelle qui pond a un besoin énorme de calcium et si celui-ci n’est pas présent dans sa nourriture, alors ses réserves dans ses os sont mises à contributions pour produire les coquilles des œufs.  Cela fait que ses os deviennent fort fragiles ou fort raides ou cassables avec la possibilité de fractures d’os.


Des aras militaires (ara militaris) à la recherche de minéraux.  Photo : N. Rosseel.

Jeunes oiseaux
Le fait de donner suffisamment de calcium veille à ce que de bons œufs sont formés qui en règle générale sont fécondés et le danger que l’hypocalcémie fasse à nouveau son apparition peut arriver lors du développement des jeunes.  La première nourriture d’un jeune dépend de la présence de valeurs nutritives dans le jaune d’œuf pour lesquelles les parents ont veillé en premier lieu.

Si la femelle n’a pas développé suffisamment de réserves de calcium alors les jeunes n’auront, eux non plus, reçu assez de calcium.  Ils vont grandir très lentement et irrégulièrement avec comme résultat des os très faibles et avec un développement sans les minéraux nécessaires. Lorsque les jeunes vont prendre du poids alors les longs os des ailes et des pattes vont avoir tendance à plier sous la pression ce qui est mieux connu chez nous sous la maladie Anglaise.
Cette même condition peut aussi avoir lieu chez un jeune élevé à la main, même si la nourriture pour l’élever contient suffisamment de calcium.  Ceci peut se passer car le poussin a besoin d’une certaine période pour absorber les minéraux de sa nourriture alors qu’il est pendant sa croissance et qu’il a encore toujours des problèmes avec le manque provenant du jaune d’œuf et donc peut veiller à des malformations des os.  Il n’est donc pas possible de faire autre chose et continuer à veiller à lui donner suffisamment de calcium, cependant si des malformations des os apparaissent celle-ci ne vont plus jamais être bien ou droites de par elles même et il faudra plus tard, essayer de résoudre cela chirurgicalement mais cela ne porte ses fruits que rarement.

Perroquets à la recherche de minéraux dans la nature (photo internet)

Autres problèmes
Pour finir nous avons aussi encore d’autres problèmes chez les oiseaux adultes sur la base d’hypocalcémie sous la forme de symptômes nerveux.  Cela peut arriver chez n’importe quelle autre espèce mais de symptôme se présente la plupart du temps chez certains Eclectus et ils sont très normaux chez le Gris du Gabon.  C’est connu que les perroquets Africains ont un grand besoin de calcium ou qu’ils présentent plus de difficultés lors de l’assimilation de ce qui est disponible.
Comme déjà mentionné, le calcium est indispensable pour la formation du système musculaire fonctionnel et lorsque le niveau sanguin est bas on voit des signes de faiblesse musculaire qui fait que l’oiseau à des difficultés pour grimper dans a cage avec des pertes d’équilibres et des attaques épileptiques.

Quelques agapornis roseicollis qui grignotent un os de sèche. Photo : N. Rosseel.

Assimilation du calcium
La plus grande raison de l’origine de l’hypocalcémie est une insuffisance chronique de calcium dans une alimentation normale.  Normalement on voit apparaitre cela chez des perroquets qui ne sont nourris qu’avec des graines de tournesol et des cacahouètes et pour le reste pratiquement rien.  Les gris peuvent devenir très dépendants aux graines de tournesol et il est ensuite très difficile de leur faire manger autre chose.  La nourriture riche en calcium se retrouve dans les légumes verts foncés comme le brocoli, les épinards de même que les produits laitiers comme le fromage et le yaourt.  En dehors de cela, il faut veiller à un os de sèche, un bloc de minéraux ou de la coquille d’huitre mais ces produits ont eux aussi des désavantages.  Beaucoup d’oiseaux vont les ignorer et même s’ils donnent l’impression d’en manger, ils ne font rien d’autre que les détruire et ne rien en manger.  Même s’ils mangent les os de sèches, alors la présence de calcium est plutôt minime et seulement 2% vont être assimilés dans le sang.
Les produits laitiers vont être digérés d’une manière plus efficace et le lait peut être une valeur sûre pour pourvoir l’oiseau d’une manière très rapide de calcium mais uniquement en cas d’urgence.  Le seul désavantage est que le lait contient de la graisse et des sucres lactose qui ne sont pas facilement digérés ce qui fait qu’ils vont avoir facilement la diarrhée.


Un supplément en calcium soluble dans l’eau.Photo : D. Loodts.

Suppléments
Différents suppléments de vitamines et minéraux sont disponibles sous forme de poudres (SA 37 Vionate, nutrobal) mais ceux-ci sont uniquement efficaces lorsqu’ils sont administrés avec de la nourriture humide ou collant que l’oiseau aime bien manger.  Ils ne touchent pas à la nourriture à moins qu’elle soit imbibée dans de l’huile.  La plupart, à l’exception de Nutrobal, ne contiennent pas suffisamment de calcium pour aider un gris du Gabon spécialement lors d’une hypocalcémie aigue.
Administrer du calcium soluble via l’eau de boisson est peut-être plus indiqué (des tablettes de calcium pour humain est disponible chez votre pharmacien de même qu’un produit disponible via votre vétérinaire Collocal-D)  Cela fait le tour chez certains vétérinaires que le dernier produit cité contiendrait des vitamines D2 et non D3 cependant l’expérience nous a appris qu’il s’agit d’un bon produit et qu’il apporte des résultats.  Gardez en mémoire que la prise orale de calcium bloque l’absorption de l’antibiotique tetracycline et donc que les deux ne peuvent pas être administrés en même temps.

Les éleveurs et détenteurs de perroquets doivent être plus conscients de l’existence très répandue de ces problèmes et veiller que nos oiseaux n’aient en aucun cas une carence en calcium.