Novembre 2016

Des idées de construction modernes de volières


P.R. 2016
Greg Shaw & Leonie Saayman
Retravaillé par Nico Rosseel
Traduction : William Vanbeginne


Après avoir visité différents éleveurs et amateurs en Afrique du Sud, nous avons pu nous faire une idée de ce qu’est la tendance actuelle au niveau de la construction de volières.  Nous sommes persuadés que dans un temps mesurable, le modèle actuel va changer en espérant une autre approche qui va offrir un peu plus d’espace aux locataires.  Nous devrions tous faire un pas en arrière et développer nos abris en fonction de nos oiseaux et de leurs besoins.

La détention d’oiseaux est devenue un hobby populaire.  En fait la détention d’un seul perroquet gris du Gabon dans le living s’est changée en une rangée de volières.  La construction d’une volière ou de volières peut être un projet avec défi, qui doit être planifié avec soins.  Nous devons pourtant faire attention à un certain nombre de points avant de faire le grand saut de la construction de ce projet.  Lorsque l’on dit qu’il faut faire attention, on veut dire qu’il faut toujours chercher des informations suffisamment utilisables et des exemples avant de commencer la construction.  Vous pouvez épargner des frais inutiles et la perte de temps en contactant des gens pour leur demander des informations, surtout des gens qui ont déjà réalisé un projet semblable et qui ont donc de l’expérience.

La première question qu’il faut se poser c’est quel type de volière vous voulez construire.  Une volière seule traditionnelle qui descend jusqu’au sol ou une volière suspendue (ou sur pattes) (en anglais : Suspended aviary).  Cela parle de soi que ce choix devra être fait en fonction de(s) espèce(s) que vous voulez détenir.  Toutes les espèces ne sont pas adaptées pour une volière suspendue avec du grillage comme fond.
De même le climat où vous habituez est un facteur important.  Dans certaines parties d’Afrique du Sud, pendant les mois d’été il fait très chaud et pendant l’hiver il y gèle régulièrement.  Dans Western Cape, une province d’Afrique du Sud, ils sont confrontés à des hivers très humides et ceci peut être un problème pour les oiseaux.  Dans ce type de cas, il est préférable d’opter pour une volière intérieure de telle manière que les oiseaux puissent se protéger du vent et de la pluie.  Sans cette protection, la chance de succès est très restreinte.

Dans des climats plus cléments vous pouvez construire une volière extérieure pour les oiseaux avec une protection plus restreinte contre les éléments.  Retenez pourtant ceci, il est préférable lors de la construction de prendre vos précautions et peut-être de prévoir un peu trop plutôt que par la suite devoir faire des adaptations car le premier projet semble ne pas être suffisent.
Il n’y a rien de plus grave que de réaliser par la suite que l’on a dépensé un paquet d’argent à une volière qui ne convient pas à ce que l’on avait espéré en fonction de l’oiseau.
Les volières sur pattes sont très bonnes en fonction de la ventilation, en fonction du contrôle des nuisibles (rongeurs, serpents et d’autres hôtes non désirés) et l’hygiène est bonne et facile à garder à un bon niveau.
Il y a quand même des désavantages qui y sont reliés.  Attraper un oiseau dans ce type de volière n’est pas facile et le nettoyage du fond en grillage demande un entretien spécifique qui prend beaucoup de temps.
Un grillage de 25,4 mm x 12,7 mm et un diamètre de 1 mm devrait être employé comme fond car là les fientes tombent relativement facilement à travers à la place de rester accrocher.

Un conseil important, d’après nous, est de commencer avec un nombre restreint de couples et d’espèces.  Ceci n’est pas facile mais cela porte ces fruits, certainement au fil du temps.  Il est plus facile de se focaliser sur une chose et de le faire convenablement plutôt que sur différentes choses différentes dont certaines ne vont pas fonctionner.

Nous avons trouvé un bon concept pour la construction de volières.  Chacun peut encore l’améliorer pour soi-même et faire des adaptations mais la base de notre système fonctionne pour nous.
Bien entendu il est nécessaire de l’étudier en fonction de quelle espèce vous voulez détenir.
Ces dernières années des modifications sensibles ont été faites en fonction de l’urbanisation, de la sécurisation … etc.  De même la loi a découvert que nous avons un hobby et a commencé à se focaliser sur la détention d’animaux en captivité et elle y a apporté sa petite pierre car des inspections des services de santé ne sont plus des exceptions.

Qu’est-ce qu’un projet de volière ?

Deux piliers importants, peut-être même les plus importants sont la disposition et la durabilité de la volière.  Bien entendu, votre style personnel est aussi important, tout comme le budget que vous pouvez ou voulez dépenser.
Le processus du projet prend un long moment si vous voulez le faire convenablement.  Il faut tenir compte avec l’endroit, les espèces d’oiseaux, l’espace disponible, ...
Combiner toutes ces facettes n’est pas toujours facile.  Il faut bien pouvoir dessiner, bien entendu cela ne doit pas être un chef d’œuvre mais un croquis bien clair est indispensable.  Au plus le croquis sera détaillé au plus la volière sera souvent fonctionnelle.  N’oubliez pas de tenir compte avec l’attribution d’un endroit tranquille où les oiseaux peuvent se reposer et une partie où les oiseaux peuvent convertir leur énergie en mouvements.
Pendant ce processus vous pouvez déjà rejeter toutes les choses qui ont veillé à des maux de tête.

Nous avons par exemple construit une volière dans un petit bâtiment fait en briques.  La partie extérieure a été décorée avec de la pierre naturelle que nous avions ramassé sur le domaine pour lui donner un aspect naturel.  Le toit a été fait en bois et rendu étanche avec une toile en caoutchouc.  Les cages suspendues sont à l’extérieur de ce bâtiment hors vent et étanche et sont déposés à l’extérieur sur un pilier fait en pierre (également décoré de pierres naturelles).  Le bâtiment a des volières de chaque côté.  A l’intérieur nous avons un couloir pour nourrir d’ 1m de large.  Chaque cage intérieure a comme dimensions 1,5 x 1,5 m et va du sol au plafond.  Nous avons choisi de construire les volières intérieures de telle manière que nous puissions y pénétrer debout ce qui facilite la capture d’un oiseau et l’entretien de la cage.
Aussi bien le nichoir et les mangeoires sont accrochés à l’intérieur.  Ceci rend le nourrissage et le contrôle des nichoirs beaucoup plus facile et le couloir entre les volières sert en plus de sas.
Du fait de la hauteur des volières, les oiseaux peuvent aller dormir le plus haut possible ce qui leur donne un sentiment de sécurité.
Nous combinons donc une volière de type standard à l’intérieur avec une volière suspendue à l’extérieur ce qui, d’après nous, combine le meilleur des deux mondes.  Le nettoyage du sol en béton à l’intérieur se passe très facilement avec un produit de désinfection et un tuyau d’arrosage.  Bien entendu un bon écoulement est très important.

Il faut aussi choisir de garder dans un bloc de volières les mêmes espèces (ou apparentés).  Cela facilite les soins et souvent l’élevage car ces oiseaux ont les mêmes nécessités et ont souvent la même période pour arriver en condition de reproduction.

Nos volières suspendues (extérieures) sont faites de profils galvanisés de 5 cm x 5 cm.  Le type de grillage qui va y être fixé dépend bien entendu en fonction de l’espèce que l’on va y loger.  Veillez à ce que le grillage soit très bien fixé au profil !
Autour des cages suspendues, des arbres vont être plantés.  Nous avons choisi pour des sortes locales comme Ficus natalensis, Podocarpus falcatus, etc ….  Ces sortes sont adaptées à notre climat et ceci à nouveau va faire une différence dans l’entretien.  Le long du bâtiment des buissons porteurs de fruits ont été plantés dont les oiseaux reçoivent de temps en temps les fruits frais.