Novembre 2017


La perruche à moustache


Psittacula alexandri alexandri


P.R. octobre 2017
Retravaillé par Bert Van Gils
Choix des photos : Dirk Loodts
Traduction : William Vanbeginne

La perruche à moustache est un oiseau d’environ 35 cm de long et d’un poids moyen de 155 gr.  Il y a quelques différences dans les sous-espèces : la plus petite a une longueur de 33 cm et la plus grande 38 cm, de même le poids peut varier entre 133 et 168 gr.  Les mâles et femelles adultes sont facilement différenciables, les premiers ont un bec rouge et les seconds un bec noir.
La perruche à moustache est un oiseau qui se retrouve dans la nature au sud et sud-est de l’Asie : dans le nord et l’est de l’Inde, au Népal, Buthan jusque dans l’Himalaya.  On les retrouve aussi au Bengladesh, dans la partie de l’Inde qui s’appuie contre la chine, Myanmar, Laos, Vietnam et le sud de la Chine, Thaïlande, Cambodge, Singapore et une série d’îles dont Java et Bornéo.

Elles vivent dans les forêts jusqu’à une hauteur de 2000 m au-dessus du niveau de la mer et elles se sont aussi adaptée à l’agriculture, les parcs et les villes.  Au niveau climat leur biotope varie de tropical à subtropical et là-dedans les extrêmes varient d’étés très secs à des saisons de moussons humides.  Ce n’est donc pas étonnant que ces oiseaux s’adaptent à différentes températures et climats.
La perruche à moustache vit en groupe.  Elles ont l’habitude de voler relativement bas près du sol et soudain elles s’élèvent lorsqu’elles voient et trouvent un perchoir qui leur convient.  Le nombre d’oiseaux sauvages a fortement diminué suite à la perte de leur biotope et à l’agriculture.
Les oiseaux restants se sont par contre très bien adaptés à l’agriculture : ils recherchent et ont appris à survivre grâce au maïs, le riz et autres graines provenant de l’agriculture.
Ils mangent aussi des fleurs et le nectar complète leur diète.

Des populations individuelles ont, au fil du temps, créés des sous-espèces.  Momentanément il y en a 7 qui sont reconnues : La Psittacula alexandri alexandri est la forme nominale avec les sous espèces P.a.kangeanensis, P.a.dammermani, P.a.fasciata, P.a.abbotti, P. cala,P.a.major et P.a.peronica.  Une donnée intéressante est que la perruche à moustache est la seule psittacula dont le corps est plus grand que la queue.

A part la couleur du bec, chez la femelle le rose de la poitrine va jusqu’au cou alors que chez le mâle à cet endroit il a la même couleur que sur la tête. Photo : K. De munter.

Logement :
Il est conseillé de les loger dans une volière minimale de 2m de long, 1m de large et 2m de haut.  Il y a une préférence pour un logement en métal, car celui-ci est plus facile à nettoyer et protège mieux contre les rongeurs et donne la possibilité aux oiseaux de s’échapper.
Un treillis double n’est pas un luxe certainement si l’on ne veut pas des doigts et pattes blessés.  Pour couvrir le sol vous pouvez employer du sable de Rhin.

Dans l’abri de nuit, l’idéal est que la température ne descende pas en dessous de 5°C.  De même les oiseaux doivent être protégés aussi bien du soleil que de la pluie.  Une volière extérieure dont une partie n’est pas couverte est aussi conseillée car alors les oiseaux peuvent aller se baigner dans la pluie.
Des perchoirs en bois de bonne qualité de différents diamètres gardent les doigts et pattes des oiseaux en bonne condition.
Bien que la perruche à moustache vive dans la nature en colonie, il vaut mieux, en captivité, les loger par couples.

Chez les dammermani, aussi bien le mâle que la femelle ont le bec rouge.  Ici un couple près de leur nichoir.  Photo : N. Rosseel.

Alimentation :
Une bonne alimentation pour la perruche à moustache débute par un mélange de graines de qualité par exemple composé de millet, avoine, sorgho, graines pour canari et un peu de graines de tournesol.  En plus de cela, il est conseillé de leur proposer une variété de fruits, légumes, noix, mauvaises herbes comme par exemple de la pomme, de la carotte, du pissenlit et du mouron pour n’en nommer que quelques-uns.
La perruche à moustache emploie ses pattes pour parfois prendre de plus grands morceaux.
Lorsqu’on leur donne des branches à ronger avec des bourgeons et de jeunes feuilles, ils en mangent aussi.  La nourriture de la perruche à moustache - et en fait n’importe quel psittacidé – doit être suffisamment varié de telle manière qu’il puise ingérer les bonnes protéines, minéraux, graisses et vitamines.
Pour garder le bec en bonne condition, vous pouvez leurs proposer un bloc de minéraux.  Aussi bien le fait de ronger que les minéraux qu’ils contiennent contribuent à la santé de leur bec.


Elevage
Un nichoir standard en bois de 25 cm x 25 cm de superficie au sol et de 40 cm de haut avec un trou d’entrée de 7 cm convient très bien aux perruches à moustache.  Un nichoir bûche est aussi une possibilité.  Le nichoir dot être suffisamment profond car sinon les jeunes ont tendance à quitter le nid trop tôt.
Donnez le choix aux couples entre 2 ou plusieurs nids, bien que souvent ils vont préférer celui qui est accroché le plus haut.

La perruche à moustache est à maturité sexuelle à 3 ans.  En règle générale ils ne font qu’une seule ponte par an qui est constituée de 3 ou 4 œufs.  Ceux-ci sont couvés 22 à 24 jours.  La perruche à moustache pond, en proportion avec sa taille, les plus grands œufs dans la famille des psittaculas, soit environ 30 mm de long et 24 mm de large.
La fécondation des œufs dépendrait en grande partie de la température : lors de températures plus élevées (au moins 15°C) l’on peut remarquer une meilleure fécondation.
Les jeunes quittent le nid à l’âge d’environ 7 semaines.  A cette période, aussi bien les parents que les jeunes sont très nerveux, tenez en compte.  Les jeunes n’ont pas encore l’expérience du vol et peuvent se blesser sérieusement s’ils s’effraient.  C’est surtout dans des cages trop petites que des accidents peuvent survenir car les oiseaux sont trop près l’un de l’autre.
Environ 3 semaines après avoir quitté ne nid, les jeunes sont indépendants et jusqu’à ce moment ils sont nourris par le mâle.  Ce n’est qu’après 15 mois que les jeunes mâles ont leur bec rouge et qu’ils sont bien différenciables des femelles.
Les jeunes peuvent rester un bon moment avec les parents une fois qu’ils ont quitté le nid car normalement la femelle ne fait pas de second tour.  Un temps passé plus longtemps avec les parents va former des jeunes mieux développés car ils peuvent encore apprendre beaucoup de papa et maman.
Une fois que les parents deviennent agressifs vis-à-vis d’un jeune, il vaut mieux le séparer le plus vite possible.


Hybrides
Certaines espèces de psittaculas peuvent être croisées entre elles.  Ceci n’est pas conseillé, en premier lieu car il est vraiment important que l’on garde les espèces pures en pensant au futur.  Et en second lieu, les hybrides entre psittaculas sont généralement stériles et il n’est donc pas possible que ces oiseaux continuent à se reproduire.
La plupart des hybrides entre ces espèces donnent d’ailleurs des oiseaux très pauvres en couleurs.

Santé
Une bonne nourriture combinée à une volière propre est la meilleure prévention qui existe contre les maladies.  Veillez aussi à regarder chaque jour chaque oiseau afin de pouvoir remarquer le premier signe de maladie au plus vite.
La perruche à moustache est sensible à un déficit de vitamines A et la cause de ce phénomène doit se rechercher dans une nourriture qui n’est pas bien équilibrée.  En plus de cela, Polyoma (virus) et l’aspergillose (moisissures) se retrouvent chez cette espèce.
Cependant la perruche à moustache est un oiseau solide et il y a des exemplaires qui sont connus qui avec de bons soins ont atteint un âge de 40 ans !
Des études diverses nous montrent l’importance du calcium et de la vitamine D, surtout en arrivant à la saison de reproduction.  Ils sont importants pour un bon développement de l’embryon, principalement la structure des os.
Les oiseaux qui montrent des aberrations à cause de la nourriture ou de la génétique doivent être écartés de l’élevage.

Comportement
La perruche à moustache se retrouve assez fréquemment en aviculture en Europe.  C’est dans une grande volière qu’ils se sentent le mieux, pas uniquement physiquement mais aussi psychiquement.  Ce sont des oiseaux intelligents avec une nature calme qui peuvent imiter différents sons.  Comme la plupart des psittacidés ils aiment ronger tout ce qui est fait de bois.
Leur cri d’alarme est assez puissant mais autrement leurs cris sont plutôt mélodieux et agréable à écouter.  Il s’agit d’une espèce active qui aime bien aussi grimper entre les fins branchages, essayez cela !
Ils emploient énormément leur bec : pour étudier de nouveaux objets, pour grimper au treillis et à leurs perchoirs etc …
Les perruches à moustache sont des oiseaux curieux qui vont tout étudier minutieusement dans leur entourage.
Cela prend un peu de temps avant qu’ils s’habituent à leur soigneur mais une fois que cela est derrière le dos, il est possible de les approcher de près.