Avril 2015

L’omnicolore d’Adélaïde


P.R. mars 2015
Retravaillé par Bert Van Gils
Traduction : William Vanbeginne


Introduction
L’omnicolore d’Adélaïde se retrouve en Australie, comme toutes les espèces d’omnicolores.  Son nom scientifique est Platycercus elegans adelaidae et elle habite les régions aussi bien au nord qu’au sud de la ville d’Adélaïde au sud de l’Australie.  L’omnicolore d’Adélaïde est une des plus grandes espèces de la famille des omnicolores avec une grandeur d’environ 35 cm.  Le son émis est un sifflement clair et agréable.  Celui-ci peut se changer en un cri d’alarme haut et strident.
Les individus de l’omnicolore Adélaïde peuvent être fort différents au niveau couleur.  Grossièrement il y a 3 formes à différencier qui en quelque sorte se retrouvent aussi dans 3 régions différentes.  Les variations vont d’un rouge rouille à un orange doux, qui certains montrent un beau contraste entre le jaune et l’orange.  Une partie de ces variations de couleur peut être expliquée par le fait que les omnicolores d‘Adélaïde peuvent se croiser avec une sous-espèce de la Pennant (P.e. melanoptera) et de l’omnicolore paille (P.e. flaveolus).  Les croisements avec les premiers proviennent de très près de la région côtière de leur territoire et ceux avec le second plutôt dans le nord.



A l’état sauvage
L’omnicolore d’Adélaïde habite différents habitats, des régions côtières fertiles au sud-est de son territoire jusqu’au nord, sec et désertique.  Les régions côtières ont un climat plus clément avec plus de précipitations et des températures plus clémentes en hiver.  Ceci est le territoire de reproduction idéal pour l’omnicolore d’Adélaïde, du moins dans les petites parties de nature restantes entre les villes et les champs de culture étendus.  La pluie tombe surtout durant la saison hivernale (juin-août).  Ceci est le signal pour le début de la reproduction.  A ce moment-là, il y a une abondance de nourriture : noix et fruits, les vignes dans la vallée Barossa et diverses espèces de plantes importées comme différents pissenlits et laiterons maraicher

Les oiseaux qui se retrouvent dans la région côtière ont beaucoup de rouge dans leur plumage.  Ils sont facilement confondus avec l’omnicolore de Pennant.  Ces oiseaux étaient antérieurement connus sous un nom séparé : Platycercus elegans fleurieunsis.

Dans le nord, plus sec, l’on retrouve les oiseaux avec plus de jaune qui est aussi appelé le P.e. subadelaidae.  Ils vivent d’une plus grande quantité d’espèces de plantes, principalement des graines d’herbe, en d’autres mots de tout ce qu’ils peuvent encore trouver dans ce territoire sec.  L’eau y est insuffisante mais les habitants locaux prévoient toujours de l’eau pour leur bétail.  Les arbres autour des points d’eau sont les lieux de nidifications les plus favoris.

Les oiseaux qui vivent entre ces deux régions sont les « vraies » P.e. adelaidae.  Ils ont plus de nourriture à leur disposition, entre autre dû à la présence des parcs et jardins.  Ils se nourrissent de fleurs, d’arbres eucalyptus, de graines d’herbes d’insectes et de larves.

L’omnicolore d’Adélaïde est monomorphe.  Ceci veut dire que, de visu, il n’y a pas de différence visible entre les mâles et les femelles.  En moyenne, les femelles ont la tête et le bec plus fin mais ceci ne donne à 100% aucune certitude.  Si vous en voulez, il faut alors faire endoscoper les oiseaux ou faire un test par ADN.  Les jeunes oiseaux ont une couleur olive, vert terne à l’exception du front, gorge, poitrine et joues.
Ceci commence à changer au bout d’environ 12 mois d’âge, alors des plumes orange font leur apparition.  Des oiseaux pas encore adultes ont une ligne claire dans le dessous des ailes.  Le plumage définitif est présent à l’âge d’environ 18 – 20 mois et peu de temps après l’oiseau est adulte et prêt à reproduire.



Logement
Une volière de 3,5 m de long x 1 m de large et 2 m de haut est idéale pour un couple d’omnicolores d’Adélaïde et des volières en métal ont une préférence.
Les omnicolores d’Adélaïde peuvent êtres agressives et aussi vers les oiseaux des volières avoisinantes, il faut tenir compte de cela lors de leur logement.  Il a été remarqué que les espèces d’omnicolores qui depuis leur plus jeune âge sont logés dans des volières avoisinant d’autres omnicolores se supportent mieux.  Les plus agressifs sont les mâles qui ont été élevés à la main.  Ceux-là, il faut certainement les loger séparément des autres perruches australiennes et certainement des autres espèces d’omnicolores.

Nourriture
Un bon mélange de graines de qualité pour grandes perruches est un aliment de base adéquat pour les omnicolores d’Adélaïde.  Vous pouvez l’améliorer avec des petits morceaux de carotte, céleri et pomme.  Les pissenlits et les laiterons maraichers sont de bons additifs à l’approche de la saison de reproduction.
Faites attention que vous leur donnez uniquement frais et non cueillis d’endroits où l’on a aspergé des herbicides.  Les graines germées sont aussi un complément idéal à leur nourriture.  Ces aliments sont aussi facilement donnés aux poussins pendant la saison de reproduction.

La perruche d’Adélaïde a la tendance à aller chercher sa nourriture au sol.  Même en volière, ils trouvent au sol des restants de graines et de temps en temps des insectes.  Pour cette raison, ils sont plus fragiles aux parasites comme les vers.  Une ou deux fois par an, il faut déparasiter, par exemple avant et après la saison de reproduction, ceci n’est certainement pas un luxe.

Les oiseaux peuvent énormément profiter d’un bain, certainement les jours de chaleur.  Donnez-leur un récipient assez grand avec de l’eau propre et ils peuvent parfois déjà être dedans avant que vous n’ayez quitté la volière.



Elevage
La saison de reproduction commence au printemps.  Le mâle appelle la femelle et celle-ci vient près de lui sur le perchoir et répond.  Lorsque les deux oiseaux se nourrissent mutuellement alors vous êtes dans le bon chemin et les accouplements ne vont pas tarder.  Un bon couple qui s’entend bien ne va pas se reproduire difficilement.

Un nichoir adéquat pour l’omnicolore d’Adélaïde mesure 30 x 30 cm de superficie au sol et 50 cm de haut.  Comme matériaux vous pouvez employer des copeaux de bois.  Les oiseaux préfèrent que vous accrochiez les nichoirs le plus haut possible.  Une porte de contrôle sur le côté peut alors être facile pour le contrôle du nichoir.
La femelle pond en règle générale de 4 à 6 œufs blancs avec un intervalle de 2 jours.
Lorsque la femelle couve bien, les œufs éclosent au bout d’une vingtaine de jours.  Une fois que les oiseaux rentrent dans les nids, il est préférable d’augmenter la quantité de pâtée dans leur nourriture journalière.  Ceci va stimuler le comportement de reproduction.  S’il y a trop peu de pâtée, cela peut arriver que le couple simplement s’arrête.

Les jeunes peuvent être bagués à l’âge de7 à 10 jours.  Les jeunes de l’omnicolore d’Adélaïde quittent le nid un peu plus tard que les jeunes de la plupart des autres espèces d’omnicolores et ceci se fait entre 34 et 38 jours.  Chez la palliceps, par exemple, c’est au bout de 28 jours.

Conclusion
L’omnicolore d’Adélaïde est un oiseau robuste qui ne va pas poser beaucoup de problèmes pour se reproduire à condition que vous ayez un couple qui s’entend bien.
Ceci fait qu’il est conseillé pour les éleveurs débutants et les amateurs.  Essayez par contre de bien garder les différentes sous-espèces bien séparées lorsque vous les faites reproduire.