Février 2012

La reproduction de l'ara Nobilis

Diopsittaca nobilis

William Vanbeginne

Le plus petit des oiseaux faisant partie de la famille des aras est l'ara noble et/ou ara de Hahn (diosittaca nobilis) avec deux sous-espèces.

Description:
Il s'agit du plus petit des aras avec ses 30 cm de longueur.  Comme tous les aras, il a une longue queue et une tête large.  C'est un oiseau qui est majoritairement de couleur verte sur tout le corps et qui a des plumes de couleur bleue ardoise sur le front, juste au-dessus du bec.  Les plumes des ailes et de la queue sont d'un vert brillant sur la partie supérieure et olive vert sur la partie inférieure.  La partie intérieure de l'aile est rouge de même que la courbure de l'aile.  Ces plumes apparaissent après la première mue juvénile.  Les yeux sont oranges et la peau autour des yeux est blanche sans plumes tout comme chez les grands aras.
Les jeunes oiseaux ont le bleu au-dessus du bec de couleur bleu, gris et ils n'ont pas la courbure de l'aile rouge.
La différence entre le Nobilis et le Cumanensis se distingue par la couleur de la mandibule supérieure qui est noire chez le Nobilis et couleur corne chez le Cumanensis.  Le Cumanensis a aussi une longueur aux environs de 35 cm et le vert du plumage est un vert plus clair.
Il existe une troisième sous-espèce qui est le Cumanensis longipenis qui serait exactement le même que le Cumanensis mais plus grand de 2 cm.  Ils ont une aire d’origine différente au Brésil.

Origine:
C'est un perroquet qui est natif de la plaine tropicale, savane et des terres marécageuses du Venezuela, des Guyanes, de Bolivie, du Brésil et du sud est Pérou.
L'ara de Hahn ou ara Nobilis, Diopsittaca nobilis, connaît deux sous espèces, l'ara noble ou Nobilis Cumanensis, Diosittaca nobilis cumanensis et un perroquet d'une taille un peu plus grand et avec des ailes plus longues qui peut différencier la sous espèce Diopsittaca nobilis longipennis.  Ces deux derniers se retrouvent au Brésil, central Goias.

Logement:
Mes Nobilis sont logés dans des cages d'élevage de 2 m de long x 50 cm de haut et 50 cm de profond.  Le tout est construit en aluminium et en panneaux de cuisine afin que les oiseaux ne puissent les détruire.  J'emploie des nichoirs boites de 25 cm x 25 cm au sol et 40 cm de hauteur.  Ceux-ci sont fixés à l'extérieur de la cage.

Nourriture:
Mes aras Nobilis reçoivent un mélange de deux nourritures c.à.d. 50 % d'un mélange pour grandes perruches et 50 % d'un mélange pour perroquets.  Le tout est bien mélangé.  Je leur donne une portion pour deux jours.  Ils ont également en permanence une mangeoire avec des extrudés.  Deux fois par semaine ils reçoivent des fruits de saison, pomme, orange, mandarine, banane, raisins, melon etc... et des légumes, poivrons, carotte, etc... mais en moindre quantité car ce ne sont pas de grands mangeurs de légumes. Ils reçoivent aussi régulièrement des graines trempées.  J’emploie pour cela un mélange de graines pour jeunes pigeons, des graines de soja et des graines de tournesol.  Une chose qu’ils ont besoin, comme tous les petits aras ce sont des noix.  Ils reçoivent très régulièrement des noix de cèdre, grandes et petites et des noix, amandes et noisettes que je casse.   En période de reproduction j'augmente la quantité de fruits et de pâtée à l’oeuf.  Ils ont en permanence du grit, de l'os de seiche et un bloc de minéraux.  Bien entendu, chaque jour de l'eau fraîche.  Ce sont des oiseaux qui aiment l'eau, ce qui fait qu'ils sont aspergés régulièrement.  Leur plus grand plaisir est d'aller se baigner dans leur eau de boisson dans la demi-heure après qu'elle a été changée.

Reproduction
Je possède différents couples reproducteurs d'aras Nobilis et ce que j'ai remarqué c'est qu'ils se stimulent les uns les autres.  Cela veut dire que généralement lorsqu’un couple pond son premier oeuf, dans la semaine d’autres couples vont également pondre leurs premiers œufs.  Ceci permet de vendre des couples non consanguins ayant le même âge.
La période de reproduction est relativement variable d’un couple à l’autre.  J’ai un couple qui reproduit au mois de février mais les autres plutôt en avril.
Une ponte varie de 3 à 5 œufs.  Les jeunes couples ont une ponte de 3 œufs mais mes couples plus anciens peuvent me pondre 5 œufs et même une fois 6 œufs.  De ces 6 œufs, il y avait 5 œufs fécondés et 5 jeunes ont été élevés sans problèmes.  Je laisse les poussins avec les parents pendant 3 à 4 semaines, dépendamment du nombre (5 jeunes + les parents dans un nid de 25 x 25 cm, c’est beaucoup de monde) et puis, je termine toute la nichée à la main.  En règle générale, si l’on n’est pas trop tard dans la saison, ils vont avoir une seconde couvée.

Elevage à la main
Personnellement, j’élève toujours mes petits aras tous ensemble par couvée.  Ceci me permet de pouvoir livrer les poussins aussi bien pour l’élevage que comme animal de compagnie.  Dans ce dernier cas, le poussin choisi est élevé seul les dernières semaines et en famille nous nous en occupons beaucoup plus pour qu’il soit bien apprivoisé.
Comme tous les poussins ont été élevés ensemble, dans leur tête ils sont oiseaux et non humains et réagissent aux appels et comportements des autres oiseaux.
J’élève tous mes oiseaux, du Nobilis au Chloroptère, avec la pâtée Kaytee pour aras.  J’en suis très content.
Les Nobilis font de très bons animaux de compagnie de par leur taille.  Ce sont des oiseaux très curieux et très jouettes.  Le seul défaut pourrait être leur voix mais les oiseaux élevés à la main sont nettement moins bruyants que ceux élevés par les parents.  Je pense que c’est dû au fait que connaissant l’homme ils ne crient pas pour sonner l’alarme comme le ferait un oiseau élevé par les parents pour prévenir les autres de votre présence.

 


Sur la photo ci-contre.  Voici ce que j’appelle un oiseau bien EAM.  Il reste dans le creux de votre main sur le dos.

En conclusion je dirais que l’on a à faire à un oiseau très intéressant, qui n’a pas la taille du gros ara mais qui en a toutes les caractéristiques.  Sa gentillesse, sa curiosité et son caractère.  C’est un oiseau qui mérite votre attention.

Toutes les photos sont des oiseaux de mon propre élevage à différents stades d’évolution.