Octobre 2015

La perruche de Malabar

Psittacula columboides

P.R. octobre 2015
Bert Van Gils
Traduction : William Vanbeginne


Introduction :
La perruche de Malabar est une vraie beauté indienne avec une grande diversité de teintes vertes douces et de dessins
Les oiseaux adultes ont une longueur d’environ 38 cm.  Les mâles et les femelles sont facilement identifiables.  La femelle a une bande autour du cou de couleur noire et le bec d’un seule couleur noir.  Le mâle a la mandibule supérieure rouge et l’inférieure noire avec un peu de rouge.  La bande autour du cou est sur la partie supérieure noire et l’inférieure d’un vert de mer clair.
Les jeunes ressemblent aux parents, comme chez beaucoup d’espèces, excepté que le bec est de couleur orange clair et que la bande autour du cou est plus fine, voire inexistante.  A l’âge d’une dizaine de mois, le bec va avoir sa couleur définitive et le plumage va suivre vers les 18 mois.
La perruche de Malabar est un oiseau assez rare en aviculture, bien que j’aie l’impression que le nombre d’éleveurs qui les possèdent a fortement augmentée cette dernière décennie.



Dans la nature
La perruche de Malabar est une espèce qui provient de la forêt vierge, toujours verte, de West-Ghats, une chaine montagneuse à l’est de l’Inde à une hauteur de 400 m jusqu’à 1000 m au-dessus du niveau de l’eau.  Elle se retrouve aussi dans des forêts feuillues avec le sous-bois de bambous et même à proximité de grandes plantations et de plantations de cafés et de caoutchouc délaissées.
Il n’est pas considéré comme rare mais avec l’avancée de l’agriculture, il pourrait y avoir du changement.
On les retrouve en petits groupes familials, parfois en compagnie des perruches à tête de prune (Psittacula cyanocephala) dans les régions plus basses.  De grands groupes se retrouvent à des endroits où il y a beaucoup de nourriture comme des graines, fruits, fleurs ou bourgeons.  Elles raffolent des graines et de la pulpe des figues.  Des espèces de plantes introduites comme Grevilla et Erythrina sont aussi visitées par les perruches de Malabar, principalement pour leur nectar.

En Inde, la saison de reproduction a lieu de janvier à mars.  La femelle va pondre en général 4 œufs et comme arbre pour nicher elle a une préférence pour le Mesua ferra aussi appelé châtaigner Indien.  Ils emploient des trous qui ont surgis par le déchirement ou le pourrissement de branches mais aussi les trous délaissés par les pics.  La période de couvaison est d’environ 24 jours.  Les jeunes ont très peu de duvet lorsqu’ils naissent.  Ils restent dans le nid environ 7 semaines.  Une fois qu’ils ont quitté le nid ils restent encore un peu de temps avec les parents pour apprendre toutes les ficelles du métier.  Cette « période d’apprentissage » de plusieurs mois va augmenter leurs chances de survie.



En aviculture


Alimentation
La perruche de Malabar a besoin d’une alimentation variée avec beaucoup de fruits, légumes et d’autres parties végétales.  Malheureusement tous les éleveurs ne sont pas au courant de ce fait.  Un mélange de graines sèches seul n’est pas suffisant pour garder les oiseaux en bonne condition.
Une bonne alimentation peut démarrer avec un mélange de graines pour petites perruches auquel on rajoute un peu de graines de tournesol et du cardi.  Ce mélange peut aussi être donné comme graines germées, surtout pendant la période de reproduction.  Faites attention à la formation de moisissures lorsque vous faites germer des graines.  Rincer régulièrement et ne pas laisser germer trop longtemps est le message à passer.  Il faut leur présenter chaque jour une portion de fruits et légumes frais.  Les perruches de Malabar ne sont pas si difficiles et gouttent presque tout ce que vous leur présentez.  Il est un fait, comme chez tous les psittacidés, qu’ils vont surtout manger les aliments qu’ils préfèrent lorsque vous leur présentez un large choix et trop de nourriture.  Le reste se retrouve alors dans la mangeoire ou pire, ils le jettent au sol dans la volière.  Il est donc préférable de nourrir en rations et/ou de restreindre le nombre de fruits et légumes sur une journée mais par contre d’alterner chaque jour.
Le grit, les cailloux pour l’estomac et éventuellement du charbon de bois doit leur être présenté régulièrement.  Eventuellement vous pouvez rajouter à leur eau de boisson une préparation de calcium.  De l’eau fraîche fait partie de leur alimentation de base, de même que de l’eau potable pour se baigner



Logement
La perruche de Malabar est une espèce qui de nature se tient surtout sur la cime des arbres et ce sont des voiliers rapides.  Une grande volière est pour cette raison à conseiller avec une longueur minimale de 3,5 m, 1 m de large et 2 m de haut.  Les couples se chamaillent de temps en temps, comme bien connu chez les espèces asiatiques.  Ce sont les mâles qui ont le moins à dire.  La femelle ne le laisse approcher que pendant le période de reproduction. 
C’est aussi la raison pour laquelle une grande volière est le bon choix pour cette espèce, de cette manière ils peuvent aller s’installer chacun dans leur coin lorsque c’est nécessaire.



Elevage
Pour avoir un élevage réussi, il faut leur présenter différents nichoirs.  Les dimensions intérieures devraient être 20 cm x 20 cm et la hauteur minimale 30 cm.  Les espèces asiatiques sont un peu nerveuses pendant la reproduction et il est donc préférable de ne pas les déranger pour garder les chances de reproductions réussies le plus élevée possible.  Il est peut-être même possible de faire le contrôle du nid via une caméra.  Ces dernières années, différents systèmes sont disponibles dans le commerce à des prix raisonnables.
La parade se fait comme suit : Le mâle relève la queue avec le son approprié.  La femelle s’approche et se laisse nourrir.  Le mâle est au début plutôt hésitant jusqu’à ce qu’il soit certain que la femelle ne va pas être agressive envers lui.

Conclusion
La perruche de Malabar est une superbe apparition asiatique.  Avec une nourriture appropriée vous pouvez les garder dans une condition optimale et leur plumage est à ce moment-là au maximum de sa beauté.