Septembre 2015


La perruche de Brown ou Omnicolore de Brown


P.R. septembre 2015
Bert Van Gils
Traduction : William Vanbeginne


Introduction :
La perruche de Brown (Platycercus venustus) ou aussi dénommée Omnicolore de Brown est une des plus petites espèces d’omnicolores avec ces 26 à 28 cm de grandeur.  Il s’agit d’un oiseau en aviculture qui est apprécié mais quand même assez rare en volière.  Il est originaire de la partie nord de l’Australie et a été nommée au nom de la personne qui l’a découverte : Robert Brown.  Le scientifique Gregory (1910) fait une différence entre une forme nominale et deux sous-espèces : La Platycercus venustus venustus qui se retrouve au Noordwest Queensland et les régions côtières de la Northern Territory.  La P.v. hilli qui a son territoire dans l’Australie occidentale et le nord-ouest du Northern Territory et pour finir P.v. melvillensis sur l’île Melville.
Entre temps les P.v. hilli et les P.v. melvillensis ne sont plus considérées comme des sous-espèces mais comme des races (variations locales).  Il y a cependant une différence visuelle bien évidente dans la couleur du plumage entre d’un côté la forme nominale et de l’autre les deux variantes.  Chez la variante hilli l’on remarque qu’il y a plus de bleu à la place du blanc dans la joue.  Les plumes de la poitrine et du ventre ont le liseré noir moins prononcé que la forme nominale.
Visuellement il n’y a que peu de différence entre les deux sexes, les femelles sont un peu plus fines de tête et de couleur un peu plus terne.  Mais ceci ne vous donne absolument aucune certitude à 100% et il est donc préférable de les faire sexer.  Les jeunes ont le front taché de rouge et sont aussi un peu plus terne que la femelle.
Les mâles peuvent de temps en temps être assez agressifs, surtout pendant la période de reproduction.  Ils osent même agresser leur femelle.  Lorsque la perruche de Brown est alarmée, elle va nerveusement voler d’un côté à l’autre en émettant un cri aigu.  Une fois calmée, leur son est plutôt agréable.



Dans la nature
Le territoire de la perruche de Brown se situe dans les parties nord de l’Australie que l’on peut nommer plus ou moins subtropicales.  Les saisons annuelles (précipitations) et les feux dans les grandes superficies ouvertes d’herbes dirigent l’offre de nourriture et les possibilités de reproductions de la perruche de Brown et elle est donc nomade.  Le climat est à diviser grossièrement en deux saisons : une saison très chaude et quand même humide et une autre encore toujours assez chaude mais aussi sèche qui est l’hiver.  Pour faire la comparaison : pendant la saison d’été certaines régions reçoivent jusqu’à deux fois la quantité de précipitations qui tombent en moyenne en Belgique sur une année.  Ceci provoque bien entendu une pousse abondante des plantes et une grande offre de nourriture, principalement en herbes.  Pendant la période d’hiver il ne tombe que très peu de pluie ce qui fait que parfois 80% de la végétation disparait entre autre à cause des feux à grandes échelles.
Dans les régions sans herbes (graines) ou de plantes en fleurs, les oiseaux se retirent à la recherche d’un nouvel endroit pour vivre.  Pour faire cela, chaque année ils font annuellement de grandes distances et se retrouvent dans différents habitats.  Certaines sont des régions montagneuses qui dépassent des centaines de mètres au-dessus du paysage.  Celles-ci sont riches en vallées, rivières et autres plans d’eaux.  L’eucalyptus y grandit énormément et offre des endroits pour se cacher, nicher, en plus de nourriture sous forme de graines, nectar et insectes.  Quelle différence avec les régions plus basses où les feux de forêts peuvent faire de tels ravages que même les larves d’insectes qui vivent en dessous des écorces des arbres sont brûlées.
Pendant la saison de reproduction, la perruche de Brown choisit un paysage ouvert de terres recouvertes d’herbes avec par ci, par là quelques arbres, comparable à une savane.  Ils nichent dans les alentours des rivières ou des plans d’eaux où il y a des arbres qui peuvent servir de nichoirs.  Certains de ces endroits se trouvent près des hommes.  La perruche de Brown est à cet endroit aussi vue parfois dans les parcs et jardins.

En aviculture

Alimentation
La perruche de Brown est contente avec comme nourriture de base, d’un mélange de graines pour perruches de bonne qualité auquel on rajoute de la verdure et des légumes comme du céleri, de la pomme, de la carotte, de petits morceaux de maïs doux etc…  Les graines germées sont un bon supplément pendant la période de reproduction.  Au printemps et en été le laiteron maraicher et le pissenlit  est disponible et de ceci ils peuvent aussi profiter énormément.  La perruche de Brown ne mange pas de grandes quantités d’aliments.  Essayez d’en tenir compte dans le rationnement, le supplément est quand même gaspillé.  De plus, de la verdure ou de la pâtée qui reste trop longtemps peut devenir mauvais.  En plus de l’eau de boisson, prévoyez aussi la possibilité de baignade sous la forme d’une grande écuelle de baignade.



Logement
La perruche de Brown préfère une grande volière par exemple de 5 m de long, 2 m de haut et 1 m de large.  Quelques plantations avec des arbres à feuilles ou des buissons autour de la volière cassent le vent.  En circonstances hivernales ce sera certainement un avantage et les journées de grandes chaleurs ces mêmes plantes donneront de l’ombre.  De cette manière, les arbres à feuilles diminuent les grands extrêmes du climat.  Une difficulté de la perruche de Brown, c’est qu’elle a la tendance à commencer à reproduire en fin d’année.  Vous pouvez donc éventuellement en tenir compte, par exemple en prévoyant un abri de nuit bien isolé et de prévoir les nichoirs à cet endroit.



Formation des couples
La perruche de Brown ne se reproduit certainement pas aussi facilement que la plupart des autres espèces d’omnicolores.  Un couple reproducteur qui s’entend bien est la condition la plus importante.  Vous aurez la meilleure chance d’en obtenir lorsque vous faites sexer de jeunes oiseaux non consanguins (de telle manière à être certain d’avoir un couple) et de les loger ensemble depuis très jeune jusqu’à ce qu’ils soient en âge de se reproduire.
La meilleure garantie lors de l’achat qu’il s’agit bien d’un jeune oiseau est l’âge que vous pouvez déduire sur la bague fermée.  Des oiseaux qui ne sont pas encore adultes s’accouplent le plus facilement et se reproduisent souvent à partir de la seconde année.  Ré-accoupler un mâle adulte à une femelle (jeune ou adulte) est le plus difficile.  Si vous voulez quand même l’essayer, le conseil est de loger les deux oiseaux dans une nouvelle volière de telle manière qu’aucun des deux oiseaux ne devienne territorial.  Cela peut aussi aider s’il y a d’autres oiseaux dans la volière ou dans les volières voisines.  A ce moment-là, le mâle n’est pas seulement fixé sur sa nouvelle femelle.  Faites bien attention que les oiseaux également dans la volière puisse supporter les assauts du mâle ou qu’ils soient assez rapide pour l’éviter.  Au niveau agressivité, les mâles élevés à la main sont le summum.  En fait ils ne sont pas adaptés pour la reproduction.  Lorsqu’ils sont en condition de reproduction, il y a de grandes chances qu’ils vont attaquer la femelle et la blesser et il n’est pas rare que la mort s’ensuive.  Même les mâles élevés par les parents peuvent chasser leur femelle ou l’obliger à rester dans le nid.  Vous pouvez alors couper quelques rémiges du mâle ce qui le ralentit et donne un peu plus de liberté à la femelle.  Il est un fait qu’il y a beaucoup plus de mâles que de femelles sur le marché

L’élevage
Un nichoir adéquat peut avoir une superficie au sol de 30 cm x 30 cm et une hauteur de 50 cm.  Des copeaux de bois ou un autre matériau fin à base de bois sert très bien pour couvrir le fond du nid.  Plus que les autres espèces d’omnicolore, la perruche de Brown a une préférence pour nicher en hauteur et donc accrochez le nichoir le plus haut possible.  Lorsqu’il est accepté par la femelle, elle pond en général entre 3 et 5 œufs.  Ceux-ci sont couvés pendant 20 à 21 jours avant que les poussins ne naissent.  Une fois l’éclosion, suit aussi un moment crucial.  Surveillez bien les jeunes chaque jour lors d’un contrôle pour voir s’ils sont bien alimentés.  Il est possible que vous deviez aider à les alimenter une fois et si nécessaire vous devrez les élever à la main.  Une fois une dizaine de jours, les jeunes peuvent être bagués.  Une trentaine de jours après l’éclosion, les jeunes quittent le nid.  Ils sont ensuite encore nourris par les parents pendant plusieurs semaines avant qu’ils ne soient indépendants.  Mon conseil est de ne les enlever des parents qu’après environ 3 mois.  Comme vous devez à ce moment-là les attraper vous pouvez alors enlever quelques plumes pour effectuer un examen ADN pour connaitre leur sexe.



Santé
La perruche de Brown semble être sensible à certains parasites dont les vers.  Demandez à l’occasion à votre vétérinaire un vermifuge adéquat.  Administrer un vermifuge se fait le mieux en 2 étapes avec une répétition après 15 jours.  Les œufs éventuels qui auraient survécus à la première administration sont alors aussi attaqués.  Essayez d’éviter de les vermifuger pendant la période de reproduction.

Conclusion
Une reproduction réussie avec la perruche de Brown n’est pas une chose aisée.  Pour moi, la devise est : « au plus vous êtes prêts à faire d’efforts en investissement dans ces oiseaux et au plus vous aurez de chances de succès ».
Si vous avez la patience pour acheter de jeunes oiseaux non consanguins et de les accoupler, vous maximalisez les chances de reproduction.  Une observation régulière même des bons couples reproducteurs va veiller que vous pourrez, je l’espère, intervenir à temps si le mâle devient agressif.
Le degré de difficulté de reproduction en combinaison avec le fait qu’il y a relativement beaucoup de demande envers ces oiseaux va résulter que ces oiseaux ont un prix relativement élevé en comparaison aux autres espèces d’omnicolores.  La perruche de Brown est un peu plus difficile mais pour un éleveur expérimenté il s’agit justement d’un challenge intéressant.